Tout sur l’histoire de la voiture sans permis

Location voiture sans permis avec Freerent > Actualités Voiture Sans Permis > Tout sur l’histoire de la voiture sans permis

Tout sur l’histoire de la voiture sans permis

20 août 2018 / 0 Comments / Actualités Voiture Sans Permis
location-voiture-sans-permis
Facebook It
Tweet It
Pinterest It
Google Plus It

Dans cette article nous allons aborder la voiture sans permis dans toute sa dimension, qu’est-ce qu’une voiture sans permis ? L’histoire de la voiture sans permis, les constructeurs de voitures sans permis, qui peut conduire une voiture sans permis ? Comment louer une voiture sans permis ? Je vous propose donc de suivre les évolutions de ces petits véhicules que l’on appelle injustement « voiturettes ».


Elles rencontrent désormais un succès grandissant car elles ont su évoluer techniquement et esthétiquement. Elles symbolisent, plus que jamais, la possibilité de se déplacer sans entrave, sans permis et par conséquent sans permission.

Qu’est-ce qu’une voiture sans permis ?

Une voiture sans permis est un véhicule automobile avec des performances limitées et un encombrement réduit. Ce qui explique pourquoi, elle ne nécessite pas de permis de conduire.
Ces voitures ont une vitesse limitée entre 6 et 45 km/h (article R 311-1 du code de la route), la cylindrée ne doit pas excéder 50 cm3 pour les moteurs à allumage commandé. Le poids à vide de ces véhicules ne doit pas excéder 250 Kg pour le transport de personnes et 300 Kg maximum pour le transport de marchandises. Ces véhicules n’ont pas l’autorisation de circuler sur les autoroutes et les boulevards périphériques.

Histoire de la voiture sans permis

L’invention de la voiturette

Voiturette de Léon Bollée de 1893

Voiturette de Léon Bollé de 1898

Le terme de « voiturette » a été inventé par Léon Bollé qui est son inventeur en 1898. Ce véhicule ressemble plus à un tricycle qu’à une voiture de l’époque. Un abus de langage a fait que ce terme, de nos jours, désigne une voiture sans permis. Les ancêtres des voitures sans permis sont, en effet, des véhicules légers qui ont pour particularité d’être bon marché et facile d’entretien. Il serait anachronique de parler de voitures sans permis à la fin du XIX ème siècle, car rares sont les pays qui exigeaient un permis pour conduire un véhicule quels qu’ils fût.

C’est en juin 1899 qu’est organisé le critérium des voiturettes, elle sera suivie par la coupe des chauffeurs amateur en août 1899 remportée notamment par un certain Louis Renault. En 1906 viendra la coupe des voiturettes de Boulogne.

La réglementation va favoriser l’essor de ces petits véhicules grâce à une loi promulguée en 1920 qui impose une taxe annuelle de 100 francs pour les véhicules pesant plus de 350 kg et dotés d’un moteur de plus de 1100 cm3. En 1925 cette taxe est supprimée et le terme voiturette ne désigne qu’une catégorie de voitures de course (formule 2).

Ligier JS4

Ligier JS4

La naissance de la voiture sans permis

Les voiturettes subissent la grande popularité des véhicules classiques qui nécessitent un permis jusqu’au milieu des années 1970. Deux figurent principales participent à la naissance des voitures sans permis telles que nous les connaissons. L’entreprise Arola et l’entreprise Ligier.
Arola (Racheté par Aixam en 1983) créé un véhicule à châssis tubulaire et carrosserie en polyester. Ce véhicule sans permis n’est pas sans rappelé, de par sa position de conduite, le fameux triporteur de Piaggio crée en 1946. En effet, le siège ne comporte pas de dossier, l’habitacle est dénué de portes et la direction de fait par l’intermédiaire d’un guidon. Tout a été fait pour qu’une personne ayant déjà conduit une mobylette soit en mesure de la conduire. En 1978 apparaitront une version longue et en 1980 une version à 4 roues avec portières en plexiglas et volant. Les motorisations sont assurées par des moteurs de 50 cm3 Motobécane et Peugeot.
En 1984 La marque Arola laissera place à la marque Aixam.
L’une des figures de la voiture sans permis est l’entreprise Ligier, elle est surtout connue pour son écurie de formule 1 de 1976 à 1992. En 1980 Ligier se lance dans la construction de voitures sans permis, la première d’une longue série sera la JS4, JS reprend les initiales du grand ami de Guy Ligier, Jo Schlesser (pilote décédé le 7 juillet 1968 au grand prix de France). Ces deux figurent ne doivent pas occulter les autres marques qui ont lancé leurs voitures sans permis dans les années 1970.

Il y eu les marques Bel-Motors International (Jean Bellier) qui commercialise la Veloto C 10 S en 1979, la Mini Comtesse (Acoma) dont le premier modèle ne disposait qu’une seule porte d’accès. La Charly ou Snuggy qui fût développée en 1974 par les italiens de Autozodiaco, la Mirage 3 de la société AutoMirage sortie son véhicule en 1979 avec un moteur de 49.9 cm3 pour un poids de 200 kg, la Modulo est une voiture sans permis créée à la fin des années 1970 par une société française : Delsaux.
Jeanneau le constructeur de bateaux créé la marque Microcar à la fin des années 70 qui met en vente la RJ49 qui est la première a disposé d’un coffre digne de ce nom (440 litres). Serge Aziosmanoff créé le concept de cyclomoteur carrossé en créant la Minicat en 1978, ce véhicule est un cyclomoteur Peugeot de type GL 10 équipé de deux roues latérales. La palme de l’originalité revient sans doute à la Flipper de la marque Seab, son originalité tient à son train avant qui pivote avec le moteur ce qui lui permet d’effectuer un virage à 180 degrés, elle ne possède pas de marche arrière. En 1971 un constructeur italien Casalini sort le Sulky, une petite voiture à trois roues. En 1984 Louis-Georges Chatenet veut créer le haut de gamme du VSP avec les Automobiles Chatenet. Leur premier véhicule est la Stella. En 1981 JDM Automobiles sort sa première voiture la JDM 49 SL.
Il s’agit d’une liste non exhaustive des différentes créations des années 70/80 d’autres marques, depuis disparues, ont participées à l’histoire des voiture sans permis comme Erad, Léonard, Marden, Teilhol, Duport, Grecav, Lawil, etc..
Les voitures sans permis connaitront un véritable essor avec le système du permis à points en juillet 1992.

Les principaux constructeurs de voitures sans permis

L’offre de voitures sans permis est très diversifiée. Vous trouverez des utilitaires, des électriques, des SUV, etc. L’offre est presque aussi étoffée que les véhicules classiques.
Aixam Mega
Bellier
Casalini
Chatenet
Microcar / Ligier

Qui peut conduire une voiture sans permis ?

On a pu conduire des voitures sans permis ou voiturettes sans un permis pendant longtemps (jusqu’au 1 er janvier 2004), après les pouvoirs publiques ont mis en place le BSR (Brevet de Sécurité Routière), ce dernier a été remplacé le 19 janvier 2013 (avec la réforme du permis moto) par Le permis AM.
L’obtention du Permis AM est obligatoire pour la conduite de véhicule sans permis, pour les personnes nées après le 31 décembre 1987, sauf s’ils ont déjà obtenu le BSR avant le 19 janvier 2013 ou s’ils ont déjà obtenu l’un des permis suivants : A, A1, B, B19. Les autres usagers peuvent conduire des voiture sans permis sans code, ni permis de conduire, ni examen médical.

Louer une voiture sans permis

Le système de permis à points mis en place par la France participe à l’essor de la location de ces véhicules. Il est impératif de vérifier l’état de votre voiture sans permis avant de la conduire pour votre sécurité et d’en faire l’état des lieux afin que le loueur ne vous facture pas des détériorations antérieures. Les tarifs de locations de voitures sans permis oscillent entre 20 et 25 euros par jour pour un véhicule à deux places et pour la location d’une camionnette sans permis les tarifs vont de 25 euros et 35 euros par jour. La plupart des agences de locations de voitures sans permis proposent des forfaits à la semaine, au mois, semestre voir pour le week-end.
Demandez à l’agence de location une preuve que ses véhicules soient bien assurés.

You Might Also Like

RÉSERVEZ VOTRE VOITURE SANS PERMIS

Contactez-nous
Réservation